Prévention individuelle

Publié le par tpe-sante-et-pollution

*Nettoyer régulièrement : nettoyez la maison à l’eau (au moins 1 fois par semaine) pour éviter l’accumulation de poussière. Il n’est pas nécessaire de multiplier les produits de nettoyage, vous éviterez d’être exposé à plusieurs substances potentiellement nocives ou irritantes. Préférez un nettoyant multi usages, de l’eau savonneuse ou une solution au vinaigre. Lavez couvertures, oreillers et édredons régulièrement à 60°C pour les débarrasser de débris d’acariens.

 

*Diminuer ou supprimer la source de pollution : des alternatives existent permettant de choisir des matériaux et produits susceptibles de ne pas dégager des substances nocives. Informez-vous également sur la composition des matériaux de construction et de rénovation avant l’achat.

 

*Maintenir une température et un taux d’humidité idéaux : pour une température ambiante de 20°C, garder une humidité relative entre 40% et 60%.

 

*Aérer et ventiler : favoriser le renouvellement de l’air intérieur en ouvrant les fenêtres de 10 à 15 minutes quotidiennement. En hiver, faites attention à ne pas dépasser ce temps d’aération afin de ne pas refroidir les murs de votre logement et d’éviter une déperdition de chaleur trop importante : économiser l’énergie de façon raisonnable en conciliant chauffage, isolation et aération.

 

*Entretenir les systèmes de ventilation et d’évacuation d’air. Ces mesures permettront de maintenir un taux d’humidité adéquat.

 

*Ne pas fumer.

 

 

*Eviter de laisser les animaux domestiques à l’intérieur des maisons.

 

*Utiliser une serpillière mouillée plutôt qu’un balai qui ne fait que soulever la poussière ou qu’un aspirateur qui n’en ramasse que 20%.

 

*Rouler moins vite (entre 40 et 50 km/h en agglomération), entretenir son véhicule et le changer lorsque celui ci devient trop vieux.

 

*Favoriser les bienfaits de la marche et du vélo en ville.

 

*Porter un masque (comme les asiatiques) lors des pics de pollution.

 

*Choisir des poussettes les plus hautes possibles pour les enfants en bas âge.

Commenter cet article